Egotrip

Il paraît que l’on vit plusieurs vies.

Je ne parle pas ici de réincarnation, mais des différentes périodes que l’on traverse dans une même existence. C’est ce que m’a répondu, avec une grande sagesse, une de mes connaissances l’autre jour, alors que je m’inquiétais de devoir mettre de côté certaines évolutions professionnelles dans les mois à venir, de laisser passer une opportunité qui me demanderait toutefois de déployer une énergie folle pour un projet qu’il ne me semble pas possible de mener en parallèle de la PMA. Il faut faire un choix, mais ce n’est qu’une bifurcation, vers un autre chemin, parce que nous vivrons de nombreuses aventures et que rien n’est figé…

Je pense effectivement que l’on vit plusieurs vies et que l’on est même, à différents moments de notre existence, certes fondamentalement une seule et même individualité, mais qui peut se présenter sous différentes incarnations, et refléter la vision que l’on se fait du monde dans lequel on évolue à un instant T.

Plus encore, je me laisse parfois aller à imaginer que ces différentes versions de moi-même ont potentiellement la capacité de communiquer, souvent aux moments importants, comme si des brèches s’ouvraient dans l’espace temps. Comme si une version plus âgée de moi-même ou une version plus jeune pouvait entrer en contact avec ma version actuelle, présente à l’instant T.

Je me dis que la version de moi-même à la vingtaine, rebelle et bariolée, laisse peut-être échapper un sourire narquois lorsqu’elle me voit endosser mon très sérieux costume de working-girl pour aller au travail.

Qu’à l’inverse, c’est cette version trentenaire active et épanouie qui est parfois venue apporter un salutaire réconfort à la version d’il y a quelques années qui galérait, rongée par le doute, dans la rédaction d’une thèse bien trop longue, et dans l’angoisse de trouver un jour un emploi.

Et j’espère qu’aujourd’hui veille sur moi une version future, une maman de 40 ans, débordée par la joie de vivre de ses enfants, souriante et comblée, qui me prend dans ses bras et me dit de ne pas m’inquiéter, que l’on va y arriver, que ce sera une formidable aventure et que tous ces efforts porteront leurs fruits.

Je sais bien ce que mode de raisonnement a de naïf – en plus d’être profondément égotique -, que tout cela relève aussi bien de la « méthode coué » que de la « pensée magique », et que la confrontation de mes égos contradictoires ferait probablement les délices d’un psychanalyste s’il me venait à l’esprit d’en consulter un un de ces jours, mais à vrai dire je m’en fous. J’ai besoin d’y croire, de sentir les encouragements de ma bonne étoile, qui me disent de ne pas douter et de reprendre le combat parce qu’elle sait, elle, que le jeu en vaut la chandelle.

 

Publicités

3 réflexions sur “Egotrip

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s