L’attente de la déferlante

Ce matin, ma poitrine avait dégonflé et j’avais le moral dans les chaussettes. Même si les hormones ingurgitées doivent un peu fausser le jeu habituel, ce sont deux éléments qui sont chez moi traditionnellement les signes annonciateurs de l’arrivée des règles. Bref, j’ai du mal à ne pas me dire que ça pue…

Je ne sais toujours pas quand je ferais ma PDS, n’ayant pas réussi à joindre mon gynéco ni le labo aujourd’hui. Je compte passer en mode harcèlement téléphonique demain, d’autant plus que j’ai réalisé qu’il ne m’avait pas prescrit de petites pilules magiques au-delà de 14 jours post ponction, ce qui signifie que je vais devenir à court de progestérone pendant le WE, soit probablement avant d’être fixée sur mon sort.

J’avoue que j’appréhende ma réaction, que j’apprenne le résultat par une arrivée en fanfare des règles ou via un taux hcg imprimé sur une feuille de papier. Peut-être que la seconde option serait préférable, car elle permet au moins de maitriser le moment où la nouvelle arrive (= pas au boulot). Bien sûr, je crains assez la charge émotionnelle de ce résultat, je ne sais pas trop comment je vais me sentir, que ce soit négatif ou même positif d’ailleurs. Première fiv, un seul embryon, la chute peut être rude… ou bien je vais encaisser sur le coup et m’effondrer en décalé, ça me ressemblerait assez comme mode opératoire.

Pour rajouter une couche à cette journée un peu morose, j’ai l’impression que la machine à PB est relancée (désolée pour celles qui me lisent, n’y voyez rien de personnel, d’autant que je me réjouis toujours de voir une PMette mettre DNLP au tapis). Après une longue salve d’annonces de grossesse qui avait duré un peu plus d’une année, à un rythme quasi militaire (genre il ne se passait pas 15 jours sans que j’en apprenne une dans mon entourage… bon, du coup j’ai une carte de fidélité chez Petit bateau ;-)), il y avait eu un accalmie de quelques mois. Eh bien c’est reparti : ce matin, ma collègue de bureau m’annonce qu’elle est enceinte, et ce soir je me suis retrouvée allongée à côté d’une nana enceinte jusqu’au cou à mon cours de yoga (= l’endroit où je vais pour me détendre…).

Bref, demain est un autre jour… 🙂

 

https://media.giphy.com/media/3o6ZsS8GFJKJeJoRQ4/giphy.gif

Publicités

6 réflexions sur “L’attente de la déferlante

  1. Le Gynéco qui oublie de te prescrire une nouvelle cartouche et qui ne te prescrit pas de progestérone jusqu’à la date de la pds c’est franchement hallucinant! Si c’est positif (ce que je te souhaite très fort !) il ne faut surtout pas arrêter la progestérone les petits embryons en ont bien besoin… j’espère que tu as réussi à l’avoir et à obtenir une ordonnance ! Pour la pds tu peux toujours faire la « bête » et feindre d’avoir mal compris ?😉 (bon ok je ne suis pas une référence mais clairement 4j post-transfert de blasto euh …)
    Courage et croisages 🍀🍀🍀🍀

    J'aime

    • Merci pour tes conseils et tes encouragements! Finalement, ce n’était pas un oubli de prescription, c’est la politique du centre… (ça doit aller de pair avec la torture psychologique). Bref, leur communication me désarçonne un peu et j’avoue que j’aurais déjà braqué une pharmacie pour une dose d’utro si je n’étais pas convaincue que la partie était terminée. Je ferai la pds demain de ma propre initiative, histoire de mettre un terme à tout ça.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s