Oh temps, suspends ton vol…

Cette fameuse attente post transfert…

Pour l’instant je n’ai pas (encore) pété une durite. Ce serait mentir que d’affirmer que je n’y pense pas et que je baigne dans une parfaite zénitude intérieure, mais je ne suis pas dans un état de fébrilité particulière. Enfin si, mais c’est parce que je me refuse obstinément à tirer une latte de nicotine sur ma vapote.

 

Résultat de recherche d'images pour "gif stress"

Méthode de relaxation pmesque

 

Fort heureusement, cette nervosité est avantageusement compensée par le sevrage de caféine et l’injection de doses massives d’hormones. Ça m’assomme, je me traine comme une petite vieille, je crois que j’étais moins crevée avec les seules piqures (non pas que je regrette, hein, c’est un peu tôt pour verser dans la nostalgie).

En parlant d’hormones, j’ai enfin compris d’où l’utrodégueu, dont j’avais ouï dire ici et là, tire son joli surnom… Le type qui a inventé ce truc est assurément un psychopathe ou un pervers n’ayant pas réglé ses problèmes infantiles avec le vagin de sa maman. Je veux dire, c’est quoi le concept de faire dégouliner le truc pendant 12 heures d’affilée (eh, oui, quand tu crois qu’il y en a plus, y en a encore !) ? C’était pas envisageable de fabriquer une molécule d’un autre genre ? Pourquoi ne pas utiliser les excipients des autres ovules que l’on utilise par exemple pour traiter une mycose (oui, j’ai une âme très poétesse ce soir, ce doit être l’apport en progestérone) ? Bref, j’ai renoué avec joie avec les serviettes hygiéniques, un vrai bonheur pour retrouver grâce et féminité après ces semaines d’exaltation de mon corps…

 

https://i.ytimg.com/vi/aAKkqANm_Sg/hqdefault.jpg

Vous vous rappelez de la nana qui se déhanchait dans la pub Narta? Elle connaissait pas l’utrodégueu, elle…

 

Plus sérieusement, je crois que je suis plus ou moins dans une forme de déni, qui me protège pour l’instant. J’attends que cela se termine, sans oser formuler par écrit – superstitieuse que je suis -, que la découverte du résultat pourrait ne pas être un moment particulièrement joyeux. Pour parfaire le portait de la parfaite dévergondée, disons que l’on va essayer de tirer un point positif de chaque évènement : cela me permettra au moins de m’ouvrir une bonne bouteille de Bordeaux.Mais ça m’irait aussi si elle restait à la cave (la bouteille, hein!) pour les prochains mois.

 

https://i0.wp.com/68.media.tumblr.com/061eab79efb8e49e168db57b873fd677/tumblr_inline_oecz9fKiNa1r28767_500.gif

Faire contre mauvaise fortune bon cœur. – Ceci n’est pas une prophétie autoréalisatrice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s